Le Danemark à vélo : Retour d’expérience

 

  • Moyens de transport:

Pour nous rendre au Danemark, nous avions réservé le trajet en train directement avec la Deutsche Bahn, dotés d’un service téléphonique en français, ils sont très efficaces. Les trains régionaux (IRE) ne nécessitent pas de réservation, contrairement aux IC, mais pour s’assurer de la bonne concordance des correspondances, il vaut mieux planifier la totalité du voyage. Ces formalités étaient bouclées 6 mois avant notre départ et, d’après nos infos, il vaut mieux s’y prendre suffisamment tôt car les places vélo sont très courues (vu les difficultés pour revenir nous n’avons aucun mal à y croire).

Les déplacements en train à l’intérieur du pays sont aisés, dans nombre de gares on retrouve des glissières à vélo afin de faciliter l’accès aux voies. On a toujours vu une voiture réservée aux vélos et, le summum pour nous, les trains sont principalement à hauteur de quai!

A Copenhague, nous avons pu emprunter le bateau bus avec nos vélos.

Les traversées en ferry sont adaptées aux cyclistes et les nombreux ponts que nous avons du passer sont soit aménagés de pistes cyclables, soit un autre pont est réservé à tout autre usager qu’automobile. Attention que la traversée Halsskov Nyborg n’est pas accessible aux vélos 🚳. Nous avons pris le train. 

  • Vie quotidienne: 

Le coût de la vie est un peu plus élevé qu’en Belgique, notamment les courses mais nous avons toujours trouvé ce qu’il nous fallait dans les Netto et Lidl. Les magasins Irma sont « un cran au-dessus ».

On rencontre de très nombreuses échoppes en bord de route, vendant des articles de productions particulières, ça permet de trouver pas mal de choses tout en évitant les supermarchés. Prévoir des liquidités est donc très utile, principalement des pièces.

Les boulangeries sont « réservées » aux grandes occasions, le pain est vendu dans tous les supermarchés et boutiques. Personnellement, nous n’en avons pas vues. 

Les cimetières sont incontournables. Inutile de se balader avec 10l d’eau dès le matin, eau potable et toilettes bien entretenues sont accessibles toute la journée. Nous pensons avons compris que ceux-ci fermaient à 19h mais sans certitude.

En terme de communication, tout le monde parle anglais excepté les personnes plus âgées (et encore…)

  • Info:

Au sein des offices du tourisme, on trouve des cartes cyclables gratuites des environs mais aussi des cartes régionales reprenant les numéros des voies et leur direction. Elles sont très bien faites et nous ont été très utiles. Par exemple, la carte d’une partie du Syddanemark nous a couté 78 DKK (+-10€).

A savoir, les transactions bancaires sont payantes, aussi bien les retraits que les achats. 

  • Hébergement:

Pour les nuits, les shelters sont une super solution. Nous en avons toujours trouvé sans réservation (les shelters privés en font parfois l’objet), l’application shelter combinée à Google map (ou tout autre application de navigation) est indispensable. Il est aisé de trouver un lieu de bivouac très souvent bien entretenu et en retrait.

Les campings sont très bien équipés mais niveau budget ça pique. Afin de bénéficier d’un tarif plus attractif, il faut créer un abonnement avec Camping Union Dk (ce que nous n’avons pas fait car notre souhait était de privilegier les shelters)

Brug min baghave est une page facebook à retenir pour les habitants qui proposent un bout de jardin ou plus. 

Le site Udinaturen est très bien fait et permet de trouver un hébergement en fonction de son moyen de transport, de ses souhaits et reprend des bonnes adresses de logement naturel en tous genres.

Au vu des possibilités, il n’est pas autorisé de planter sa tente ailleurs qu’aux endroits proposés. Nous n’avons testé aucun hôtel ou auberge de jeunesse. 

  • Météo:

Pas mal de vent, parfois une météo très diluvienne… Cependant, en bon pays côtier qui se respecte, la météo change vite au point qu’on se demande si c’est possible! Prévoir les K-way même s’ils ne sont pas mis très longtemps, ainsi que la crème solaire.

Au cours de notre séjour, une vague de chaleur s’abattait sur l’Europe, nous avons également eu très chaud lors de cet épisode. Néanmoins, il nous semble que nous avons moins souffert de ces températures qu’en Belgique.

  • Philosophie:

Les danois sont très ouverts d’esprit, toujours prêts à aider, durant tout notre séjour nous n’avons essuyé aucun refus d’entraide.
Proches de la nature, il convient de respecter l’environnement et s’équiper en savon biodégradable si la vaisselle ou la toilette se font en extérieur. 

  • Déplacements:

Des voies cyclables omniprésentes dans les villes, en campagne pas du tout mais c’est tellement calme qu’il n’y a pas le moindre souci. En cas d’accident avec un cycliste, les automobilistes impliqués pâtissent directement d’un retrait de permis. 

  • Pharmacie:

Les points d’eau étant très nombreux, un bon répulsif à moustiques est plus que nécessaire. 

La pince à épiler est également de mise pour la chasse aux tiques (les joies des nuitées au milieu des bois !). 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s