J30 2019-08-08 Ansager Gredstedbro 48 km (+21km en train)

Nous nous éveillons sous une pluie battante, la nuit a été fraîche mais nous sommes tous les 4 bien au chaud dans nos sacs de couchage. Cependant, monter sur nos vélos par ce temps, on oublie. Après le gros déluge matinal, le soleil perce, le vent sèche, nous replions le campement, pouvons même déjeuner dehors et visiter le site qui est très joli.

Ah non, vite ranger, une grosse averse arrive ! Tout est à nouveau détrempé car ce n’est pas une averse pour rigoler. La journée sera une suite ininterrompue d’averses et de rafales de vent. Nous partons alors qu’il fait sec et après 800m il pleut à nouveau. Nous voulons absolument arriver à Varde pour y prendre le train.

La route qui nous y mène est très belle et sécurisée mais nous avançons à très faible allure tellement le vent est fort et de face. Nous essuyons encore une fameuse averse et nous plaquons contre le mur d’un hangar pour nous protéger. Nous restons là pas loin d’une heure et appliquons la technique des manchots pour nous réchauffer.

Lorsque nous redémarrons enfin, c’est sous un beau soleil et malgré tout nous avons froid. Nous sommes bien décidés à arriver en ville le plus vite possible avant une nouvelle pluie. Les nuages gris s’éloignent ouf ! Jeanfy repère un site à visiter au milieu des bois, il s’agit des restes d’une tombe de l’âge de fer. Nous ne comprenons pas tout au panneau explicatif mais profitons de l’endroit pour faire une petite pause bien méritée.

Nous arrivons à Varde après avoir décidé que nous prendrons quelque chose à grignoter à la gare. Nous branchons le gps, la gare est à 900m… ah bon, nous sommes pourtant encore en dehors de la ville ?! Il y a un train dans 8min, on carbure, il y a moyen (sinon c’est dans 1h) . Nous entrons dans une petite rue et trouvons au bout… un minuscule quai d’embarquement ! Un jeune homme nous aide à acheter nos billets au distributeur et voilà le train qui arrive ! Dommage, nous aurions aimé faire des photos de cette drôle de petite gare mais pas le temps. Un seul train y passe, c’est celui pour Esbjerg, une grande ville portuaire située 20km plus loin. Ce n’est pas grand chose mais cette distance nous permettra de nous échapper un peu de la pluie et surtout… d’avoir le vent dans le dos !!!

Arrivés à Esbjerg, nous dînons (il est presque 16h) et repartons allègrement le long de la côte via l’eurovélo 12. La piste cyclable est protégée du vent de la mer par une butte, il est facile d’y circuler, nous ne croisons personne excepté des moutons en pâture, notre vitesse de croisière est quasiment triplée !

Nous grimpons le talus, histoire d’aller voir la mer. Arrivés en haut chacun notre tour, nous nous exclamerons d’un waw bien senti. La vue est spectaculaire !

Un shelter est implanté le long de notre route, nous y accédons par un tout petit pont qui donne des sueurs froides à Jeanfy. Un couple de jeunes en week-end est déjà installé mais il y a bien assez de place pour tout le monde. L’endroit est magnifique, nous aurons l’occasion de voir un vol d’étourneaux passer devant nos abris, tellement énorme qu’il déplace l’air et fait un bruit surprenant !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :