J3 2019-07-12 Holbøl Genner 38 km

La nuit s’est très bien passée, Mattis et Jonas ont dormi comme des marmottes, Jeanfy et Caro se sont éveillés à plusieurs reprises dont une fois à cause d’un gros bruit sourd, le réveil est brutal. Le feu crépite toujours malgré la pluie continue. Le chant du coq achèvera de nous éveiller de bon matin. On découvrira à ce moment-là une énorme variété de pomme de pin qui est tombée sur le toit de notre abri.

Jonas fait à nouveau la grasse mat’ tandis que Mattis est levé aux petites heures.
Nous prenons la route au milieu des bois pour rejoindre Aabenraa. Malheureusement notre journée sera ponctuée d’averses relativement longues. Nous restons à l’abri sous un pont et rencontrons un couple de néerlandais ainsi qu’une danoise Stine qui nous donne quelques bons tuyaux pour faciliter notre voyage.
Arrivés à Aabenraa, nous allons chercher de quoi dîner, Jeanfy remarque alors un caillou pointu dans le pneu avant du tandem qui est crevé. Réparation en cours, (et quelle réparation avec les sacoches !) nous essuyons une nouvelle averse.

Après cette longue pause forcée, nous redescendons dîner sur le port. Il fait très chaud et ensoleillé, on a du mal à croire qu’on grelottait 10min avant.

On mange à notre aise mais on remballe le tout au lance pierre. Revoici la pluie qui nous détrempe en 2 temps et 3 mouvements. Nous cherchons vite vite un abri où nous resterons longtemps, très longtemps… il faut savoir qu’une partie seulement de nos sacoches est imperméable.
Nous pouvons enfin redémarrer direction un shelter que nous avons sélectionné. Nielsen, un autochtone à qui nous avons demandé notre chemin nous dira que le Danemark est un pays qui n’a pas de montagnes mais les routes font sans cesse des montées et des descentes. On confirme !
Nous arrivons au shelter qui malheureusement est laissé à l’abandon. Les enfants ne veulent pas planter la tente là car il y a 2 bâtisses c’est vrai un peu lugubres. Une voiture s’arrête près des enfants pendant que nous cherchons une alternative. Un couple de personnes âgées ne parlant que le danois nous demande si nous avons un problème. Après quelques explications basées sur le langage des signes, ils nous proposent de les suivre. On a certainement fait un segment strava tellement on a poussé pour les suivre !
Ils nous emmènent dans un camping où les enfants sont ravis de découvrir une belle plaine de jeux. Nous croisons à nouveau Stine qui y travaille. Nous décidons de planter la tente là, demain matin nous profiterons des infrastructures pour recharger en eau et électricité et faire une petite lessive, les enfants pourront se reposer un peu et nous roulerons l’après-midi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :